La réunion du comité s’est ouverte par la lecture d’une déclaration liminaire inter-syndicale relative au suicide de Christine Renon sur son lieu de travail (cf. doc.). Elle s’est ensuite poursuivie par la lecture de la déclaration liminaire de la FSU (cf. doc.) qui rappelle, entre autres, que les représentants de la FSU avaient alerté et sollicité à plusieurs reprises les successifs Recteurs et Chanceliers des universités, sur les difficultés récurrentes rencontrés par les personnels de l’UFR-STAPS de Caen.

A l’ordre du jour, un point était consacré à la présentation du rapport de la visite d’une délégation du CHSCT-A sur « l’impact de la réforme des lycées sur les conditions de travail des personnels ». Le rapport synthétisant les entretiens avec les personnels du lycée Rostand et J. Verne est sans appel.

Les préconisations qui l’accompagnent ont été adoptées à la majorité des voix et c’est désormais à la Présidente du comité de les mettre en œuvre.

 

Résultats du vote :

 Pour : FSU et sud-Education

Abstention : UNSA et SGEN-CFDT.

Puis au regard des constats présents dans le rapport un avis du CHSCT-A demandant l’abandon de la réforme, la mise en œuvre d’une véritable politique de prévention, ainsi que la réalisation d’une étude d’impact de cette réforme, a été posé et voté à la majorité des voix des représentants du CHSCT-A de Caen.

Résultats du vote :

Pour : FSU et Sud-Education

Contre : UNSA et SGEN-CFDT.

A l’issu du vote les représentants de l’UNSA ont précisé que leur organisation syndicale soutient cette réforme. Un avis a été posé et voté à la majorité demandant qu’il n’y ait pas de formation durant les congés scolaires. Autre modification intervenant au cours de cette rentrée scolaire et dégradant fortement les conditions de travail des personnels si elle était mise en application dans notre académie.

Résultats du vote :

Pour : FSU et sud-Education

Abstention : UNSA et SGEN-CFDT.

Puis Mme la Rectrice, comme le précise la législation en vigueur, a sollicité l’avis du CHSCT-A sur le projet d’organisation de l’académie de Normandie après celui du CTA de juin dernier où les représentants des personnels avaient émis un refus de vote au regard d’un texte non finalisé sur ce projet.

Résultats du vote :

Contre : FSU et sud-Education

Abstention : SGEN-CFDT.

Pour : UNSA.

Enfin après un retour sur l’avancement des travaux du groupe de travail relatif aux élèves à besoins particuliers à l’initiative des représentants de la FSU, Mme la rectrice a terminé par un point d’information sur l’accident industriel Lubrizol et les légitimes questions qu’il soulève en termes de santé publique et environnementale.

Le contexte de ce CHSCT-A démontre plus que jamais le rôle fondamental des représentant-es des personnels élu-e-s que la loi de transformation de la fonction publique prévoit de faire disparaitre.

Décla_commune_OS_lue_CHSCT-A_11_10_2019
dec fsu chscta 11 octobre