CAP 2022, la fonction publique en danger

CAP 2022, la fonction publique en danger

2018-03-24T22:36:32+00:00 7 février 2018|Catégories : À LA UNE, ACTUALITÉS|Mots-clés : |

Le 1er comité interministériel de la transformation publique s’est réuni le 1er février. Il clarifie et confirme les orientations inquiétantes du gouvernement concernant l’avenir de la fonction publique. Si celles-ci aboutissent, elles la transformeront en profondeur. Ce serait la fin d’une fonction publique au service de l’intérêt général.

La FSU demande depuis des mois des discussions et un réel dialogue social. Elle découvre aujourd’hui que, sans qu’il y ait eu de réelles concertations avec les organisations syndicales, des décisions seraient déjà prises comme l’objectif d’aller vers une rémunération différenciée, le développement d’un management centré sur l’individualisation ou le recours aux contrats pour « donner davantage de souplesse dans les recrutements ». Ces objectifs constituent une attaque en règle contre les conditions d’emploi des agent.e.s.

dossier_de_presse_-_lancement_daction_publique_2022_-_13.10.2017

La FSU propose au contraire depuis des mois un chantier sur les recrutements et les pré-recrutements mais sûrement pas pour aller vers moins d’emplois ni plus de précarité.

La qualité des services publics à rendre aux usagers, la nécessité de ces services publics sur l’ensemble du territoire, la défense de l’intérêt général, appellent au contraire à créer des emplois qualifiés pérennes et de qualité.

Quant à la question du rendez-vous du printemps sur les rémunérations, la FSU ne se contentera pas d’un simple « point d’étape » mais réaffirme sa demande d’un rendez-vous salarial digne de ce nom, c’est-à-dire une concertation débouchant sur une amélioration significative des salaires pour toutes et tous les agent.e.s.

Face à ces attaques contre la Fonction publique et aux mesures gouvernementales déjà effectives, jour de carence, augmentation de la CSG et des retenues pour pension… Une première journée d’action, de grève et de manifestation a été réussie le 22 mars à l’appel de l’Intersyndicale Fonction publique. Ce n’est qu’un début. Le fond de l’air de ce printemps 2018 est à la lutte.